Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Soldat
Messages : 6
Date d'inscription : 14/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Embrasement Mondial (RP/Mv steampunk)

le Lun 26 Juin - 18:45
Début du tour

Les événements prenaient véritablement une tournure intéressante, a la grande satisfaction du roi Bourbon. L'idée que le roi Charle III lui avait proposé au sujet de la crise Éthiopienne avait été accepté par les belligérants, et ne leur restaient désormais plus qu'à attendre les résultats de l'enquête romaine. Le monde semblait comme suspendu aux lèvres du Basileus, et le suspens qui régnait dans l'air laissait comme un petit gout amer au souverain des trois couronnes, lui qui détestait plus que tout devoir patienter. Alors, comme pour combler son impatience, il envoyait régulièrement des diplomates à Constantinople pour avoir une idée de l'avancée de l'enquête, même si les détails plus confidentiels lui était malheureusement toujours impossible d'accès. Et même s’il lui était impossible de savoir immédiatement le résultat de l'inspection, ces envois diplomatiques lui permettait en tout cas de préparer la situation au cas où une issue... disons moins diplomatique devrait être envisagé.

Et dire que c'était l'Empereur de Britannia qui lui avait proposé cette idée... enfin plutôt l'ex-empereur, pensa le noble avec une touche d'ironie. C'était bien sûr un événement regrettable, mais pas si dérangeant que ça pour les plans du roi. Philippe espérait juste que l’empereur Edmond ne soit pas plus belliqueux que son père, car il n'était pas sûr de tenir le rythme s’il devait faire un bras de fer diplomatique avec son voisin britannien tous les deux jours.

Dans cette même optique, le monde avait pu être informé de l'officialisation de son alliance avec l'Empire Germanique. Bien que cela pouvait paraître surprenant, cela faisait plusieurs semaines qu'il était en correspondance avec le Kaiser, ce qui lui avait permis d'affermir leurs liens dans le plus grand secret. Il n'était pas vraiment rancunier à propos de la guerre d'Alsace, mais il étant bien plus méfiant vis à vis du nouvel empereur de Britannia, et le souvenir de la Guerre de 7 ans, qui avait enlevé à sa nation la place de 1ère puissance mondial, lui restait en travers de la gorge. Bien que c’était l’empereur Germanique qui avait fait le premier pas, c’était Philippe qui avait proposé l’idée de la ligne Charlemagne, qui en plus d’affermir les liens commerciaux entre les deux pays, permettrait de rapidement acheminer des troupes dans les deux états, désormais allié. Philippe en était d’autant plus heureux qu’il avait réussis à négocier un mariage avec la cousine du Kaiser, une jolie petite germaine (en tout cas selon ce qu’il avait entendu) répondant au nom très.. Folklorique de Katrina Von Wittelsbach. Le jeune roi était assez pressé de rencontrer sa nouvelle épouse, car il n’avait jamais eu l’occasion de la rencontrer. Et cela permettrait de faire plus ample connaissance…

Mais bien loin de toute ses affaires européennes, le réseau diplomatique mondial du roi de France s’étendait de jour en jour. L’empire du soleil Levant avait accepté l’accord commercial et le pacte de non-agression proposé par le royaume des trois couronnes, ouvrant peu à peu cette nation autrefois si isolationniste à l’Occident. Les rumeurs sur les futures ambitions du Japon allaient croissant : le Mikado était le seul empire à avoir battu une nation européenne -enfin, si on pouvait considérer l’Empire Slave comme vraiment européen-, et le roi Philippe comptait bien améliorer ses relations avec ce possible allié dans le Pacifique. Avec l’accord de l’armée, le souverain déclara l’envoi d’une mission militaire au Japon, avec pour objectif d’entraîner l’armée impérial nippone, et de les aider à se moderniser militairement.

Le roi Bourbon avait également reçu la réponse des Etats-Unis, et il devait avouer ne pas trop savoir quelle attitude il devait avoir vis-à-vis de cette « El Presidente ». Il se disait que c’était un fervent partisan de la liberté des peuples à disposer d’eux-mêmes, opposé au colonialisme et à l’oppression sous toute ses formes, ce qui était assez ironique pour un dictateur. Néanmoins, Philippe décida d’accepter les conditions du dirigeant Sud-Américain, et envoya aussitôt une missive au gouverneur des colonies américaine, Louis Randon, pour qu’il se rend dans les plus brefs délais à Rio. Il envoya également des diplomates à Mexico et dans l'Empire Inca, pour nouer des liens amicaux avec ces deux nations, et savoir l'avis de leurs dirigeants sur la situation.

Après un moment de réflexion, l’auguste souverain décida également d’envoyer des diplomates au Royaume-Unis de Scandinavie, afin d’établir, comme d’accoutumée, un pacte de non-agression et un accord commercial avec ce pays nordiste. Il était temps de voir pour le roi de France si les nordiques étaient dignes de leur ancêtres Vikings. Et enfin, Philippe donna officiellement son accord aux service secret pour lancer "l'opération Nahash". La partie était désormais lancé...

Fin du tour
avatar
Caporal
Messages : 27
Date d'inscription : 29/05/2016
Age : 19
Localisation : Québec, Canada
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Embrasement Mondial (RP/Mv steampunk)

le Mer 28 Juin - 20:38
Tour de l'Empire Romain d'Orient:

Ces derniers jours furent extrêmement chargés pour le Basileus.  Il fut tout d'abord surpris par l'annonce du fait qu'il avait été convié à prendre le rôle d'arbitre dans le litige arabo-éthiopien.  Malgré l'étonnement initial, Andreas n'avait pas tardé à envoyer des équipes d'enquêteurs en Éthiopie pour trouver si le Califat était bel et bien coupable du soutien à des rebelles.  Les résultats actuels ne donnaient pour l'instant rien de concluant, mais les investigations étaient loin d'être terminées.  Elles devraient toutefois donner des réponses d'ici la Conférence d'Alexandrie qui devrait se passer dans quelques mois (HRP: le tour prochain).  Il avait toutefois prévu avant de faire sa tournée en Europe de l'Est.  C'est la Serbie qu'il commença.  Il s'assura ainsi que les relations avec le Despotat étaient toujours au beau fixe.  La visite ne fut ternie que par le fait qu'un attentat fut tenté à son encontre et celui du souverain serbe.  Il fut tout de même arrêter à temps par les autorités.  Vint ensuite Bucarest, second lieu de sa tournée.  Il y retrouva son petit-cousin, le Prince de Valachie.  Le Basileus pu constater à sa visite les efforts du Prince afin de moderniser et améliorer son armée.  Malgré une certaine réticence, l'Empereur approuva la décision du Prince, même si cela signifiait donner plus d'autonomie à la Principauté, chose que le Prince aborda d'ailleurs avec Andreas en suggérant même l'indépendance effective de son pays.  Néanmoins, sa visite permit aux relations entre Bucarest et Constantinople de s'améliorer de façon non négligeable.  Il prit ensuite son vol, direction Moscou afin d'enfin rencontrer le Tsar et renégocier les termes de l'alliance.  Sa première rencontre avec le tsar fut pour les moins...singulière.  Celui-ci le reçu en grande pompe avec une gigantesque procession religieuse et militaire dont il menait bien évidement.  Cela ne plut pas particulièrement à Andreas, n'ayant jamais vraiment apprécié ce concept de fusion de la politique et de la religion en une seule personne.  Le tsar Sergueï, son parent de part le fait que son père était le frère de la mère d'Andreas, affichait un air hautain et supérieur.   Ce portrait était par contre décrédibilisé par l'apparente jeunesse du tsar qui, du haut de ses 19 ans et de frêle stature, n’impressionnait guère le Basileus.  Ils finirent pas se serrer la main et Andreas l'accompagna jusqu'à son bureau.  Rendu là, Sergueï lui proposa un verre de vodka qu'Andreas refusa poliment.  Ce refus ne sembla pas être du goût du jeune souverain russe qui s'en servit quant à lui une généreuse portion.  Après un gênant moment de silence, le romain oriental finit par prendre la parole:
-Donc...j'imagine que tu sais pourquoi je suis venu te rencontrer en ce jour.
Le Tsar le considéra des yeux l'espace de quelques secondes.  Il finit par répondre sèchement:
-Oui.  Je sais pourquoi vous avez quémander une audience avec moi, cher cousin.  Vous voulez renégocier l'alliance qui unit nos deux empires orthodoxes et blablabla...  Je suis prêt à renouveler le pacte,
mais il y aura des contreparties...

Il afficha un léger sourire carnassier.  Andreas sentait que ce qu'il entendrai ne serai probablement de son goût.  Il lâcha dans un soupir et avec un brin exaspération:
-Que veux tu?
Sergueï sortit alors un paquet de feuille d'un des tiroirs de son bureau.  Il se racla la gorge et dicta certaines de ses demandes:
-J'aimerai tout d'abord que nous signons un pacte de recherche scientifique avec moi et l'empereur éthiopien afin de combiner nos meilleures scientifiques dans la recherche de technologie pouvant nous permettre d'avoir l'avantage sur nos ennemis communs et faire prospérer nos peuples communs.  Ensuite, nous devons combiner nos efforts industriels.  Afin de garantir notre sécurité commune, vous ne devez pas vous affilier à des pays opposés à moi ou au négus sous peine de conséquences.  Vous devrez aussi me soutenir dans de possibles conflits, donc vous devrez impérativement vous préparez.  Il vous faudra aussi enfin reconnaître mon statut de patriarche de l'Église Orthodoxe Slave.  Enfin, vous devrez obligatoirement me soutenir diplomatiquement et, si nécessaire, militairement contre la Perse...
-Pourquoi te soutiendrai-je contre la Perse?
-J'y venait justement...  dans ma tentative de corriger nos frontières au niveau de l'Anatolie Orientale.  Mais si vous ne voulez pas m'aider, autant vous demander de corriger nos frontières respectives.

Andreas vu très clair dans son jeu...  Il prit un air sévère et lui répondu sèchement:
-Ne me prendre pas pour un imbécile Serge.  Je vois clairement ce que tu cherche à avoir derrière tes demandes...  Tu veux avoir une frontière commune avec le Califat.  Pourquoi donc?  Eh bien, pas besoin d'être particulièrement malin pour savoir.  Vous cherchez la guerre avec lui et c'est sans doute pourquoi vous vous êtes allié avec l'Éthiopie.  Au début, ça me laissa perplexe, mais je vois désormais clair dans ton petit jeu...  Que désire tu vraiment?  Une alliance ou une mise sous tutelle afin que j’effectue ta sale besogne sans te salir les mains?  J'en ai fini avec toi aujourd'hui.  Nous renégocierons notre coopération lorsque tu aura la panse moins pleine d'alcool et les idées plus réalistes.  J'ai des choses plus importante à faire que d'arranger l'humiliation de l'Empire Romain.  Adieu, cousin.
Sur ce, le Basileus partit.  Il pu toutefois voir le visage du tsar s’empourprer et un rictus de rage se dessiner sur sa bouche.  Il lâcha d'un ton rageur:
-Reviens ici!  Tu ne peux pas partir comme cela, je suis le Tsar et le Patriarche.  Tu me dois respect!!
Il tenta d'agripper le bras de son aîné, mais celui-ci se dégagea de son emprise et, avec un regard de haut et un air de mépris, lui répondit simplement:
-Tu aura mon respect que quant tu sauras me montrer que tu es un souverain capable et sensé.  Ces...choses que tu m'as proposées,  je suis en droit de les rejeter.  Et puis, pourquoi le Basileus devrait se soumettre à qui que ce soit...  
Le Tsar était fou de rage.  Il lança son verre en direction d'Andreas qui ne le reçu jamais, faute de précision.  Il allait refermer la porte de la salle lorsque le Tsar lui lança:
-Reviens tout de suite!!!
En guise de réponse, Andreas répondit tout d'abord ''Ce n'est qu'un au revoir.  Nous nous reparleront, mais que quand tu pourra aligner des mots et des paroles sensées et que tu saura être raisonnalble.  Peut-être à la Conférence d'Alexandrie...
-Reviens!  Au nom du Moi-même, je t'interdit de sortir avant que l'on ai fini nos négociations!!  
Sans donner un seul regard en retour, il finit par dire de façon presque inaudible:
C'est déjà fait...
La porte se referma et, alors qu'Andreas s'éloignait, on pouvait entendre plus loin le garçon qui hurlait et mettait en désordre son bureau dans un accès de rage.  Les deux gardes à la porte se regardaient alors d'un air découragé.  Andreas savait qu'il avait peut-être commis une bêtise, mais il fallait savoir mettre son pied à terre.  Mais le temps n'était pas au regret.  Il retourna à Constantinople le jour même à bord de son dirigeable personnel.  Le Tsar n'allait probablement pas oublier ce jour, mais on pouvait espérer qu'il comprenne que ses termes n'étaient tout simplement pas acceptable...
avatar
Soldat
Messages : 7
Date d'inscription : 16/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Embrasement Mondial (RP/Mv steampunk)

le Jeu 29 Juin - 3:13
TOUR DE L'ÉTHIOPIE

Alors que l'empereur travaillait dans son bureau, celui-ci apprit que le souverain de Brittanie Charles III fût victime d'un AVC et avait abdiqué, il envoya aussitôt une lettre expliquant qu'il souhaite un bon rétablissement pour l'ex-monarque. Il en adressa une autre à son successeur Edmond indiquant que malgré les menaces proférées par Charles III à l’égare de l'Éthiopie, celle-ci est prête à un réchauffement des relations entre les deux pays si la Brittanie change son attitude vis-à-vis d'elle.
Il en envoya aussi une à Philippe VII et sa femme afin de leur adresser ses félicitations pour leur mariage.

Concernant le projet de colonisation, 3 000 Éthiopiens se sont portés volontaires pour participer à l’expansion du pays, celle-ci commencera d'abord par les côtes d'Afrique de l'Est comme on peut le voir sur l'image ci-dessous :



Des avants-postes seront construits afin d'assurer la sécurité des colonies, l'armée et les citoyens ont pour obligation de ne montrer aucun signe d'hostilité et d'essayer de nouer de bonnes relations auprès des tribus locales.

Le négus envoya des diplomates aux États-Unis d'Amérique du Sud et en Valachie afin de nouer des liens avec ces pays.

Il se prépara aussi pour la conférence qui se tiendra à Alexandrie, il sera accompagné de ses gardes du corps afin d'éviter un possible « accident ».

Fin du tour de l'Éthiopie
avatar
Démiurge
Messages : 11
Date d'inscription : 28/05/2016
Voir le profil de l'utilisateurhttp://les-rp-francophones.france-forum.com

Re: Embrasement Mondial (RP/Mv steampunk)

le Mar 4 Juil - 20:35
République d’Italie

Le consul était satisfait, en effet malgré une certaine lenteurs dans l’application de ses réformes, la diplomatie du pays allait bon train. En effet, l'état de Valachie avait passer commandes pour plusieurs batiments de guerre pour la modernisation de la flotte de ce pays.
Une alliance avait aussi été former en vue de faire valoir les positions de la France, de l’Allemagne, l’Éthiopie, du Romain d'orient et de la république : le pacte de l'aigle.
Pour préparer la conférence d’Alexandrie, le mouvement de troupes vers Tunis a augmenter. La formation des troupes aux conditions extrêmes du désert allait de bon train.
Le consul prépare aussi sa venue a Alexandrie.
avatar
Soldat
Messages : 5
Date d'inscription : 11/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Embrasement Mondial (RP/Mv steampunk)

le Mar 4 Juil - 21:48
Tour des États-Unis d'Amérique du Sud :


El Présidente décida  de faire sa tournée diplomatique.
Il alla d'abord  chez les Incas et s'agenouilla devant le dirigeant Inca et lui demanda pardon .Le chef Inca en avait l'air ravi. Puis  Barras negocia avec les Incas ,un pacte de non agression ,un accord commercial et il leur demande un soutien diplomatique et possiblement militaire contre le royaume des trois couronnes  entre contre partiens,les incas recevraient les territoires continentale d'Amérique du Sud .Les incas acceptèrent avec réticence car le territoire promis était principalement chrétien. Barras leur conseilla d'en faire un état client ,le temps de leurs apprendre la vrai foi envers le dieu soleil .

Une fois fini ,Barras va au Mexique .Las bas ,il discuta avec  le roi Soledad. Barras demanda au grand roi un soutien diplomatique et possiblement militaire contre le royaume des trois couronnes en contre partie, les mexicains annexeront les  territoires continental d'Amérique du Nord et du centre .La discussion finit ,Barras pris son avion pour rencontrer les scandinaves .

Dans la colonie scandinave ,il rencontra le gouverneur Bjorn Orgenson ,ils discutèrent de l'avenir de la colonie .Barras leur demanda de libérer la colonie qui deviendra un pays independant en contre partie les scandinaves garderont leurs usines et plantations et auront un accord commercial privilégiés avec les États-Unis d'Amérique du Sud. Barras fit bien comprendre qu'en cas de refus,ce sera la guerre .Le gouverneur demanda à Barras d'attendre la réponse du roi de Scandinavie .Barras s'en alla et parti à Rio pour rencontrer le diplomate français Louis Randon.

Le président arriva dans la salle oû l'attendait  le diplomate français. Après plusieurs heures de négociations, les deux arrivèrent à un accord.
Voici les termes officiels de l'accord :
"Le Royaume des trois couronnes s'engage à concéder les colonies continentals d'Amérique du Sud à l'Empire Inca et de concéder les colonies continental d'Amérique Central et du Nord à la Confédération Mexica .En contre Partie,Les États Unis d'Amérique du Sud s'engagent à verser 7,5 millions  de dollars et de permettre au Royaume des trois couronnes d'avoir une relation commercial privilégiés avec Les États-Unis d'Amérique du Sud.  .

Sur le plan intérieur, le président décide d'amasser ses troupes à la frontières de la colonie scandinave et de préparer sa flotte  à un débarquement .Barras crée aussi une compagnie marchande La Empresa Estados Unidos Meridionales  ,La EEUS qui a pour but d'être là compagnie qui va gérer le commerce avec les pays partenaires .
Barras décide d'envoyer un diplomate à la conférence d'Alexandrie pour faire connaître un peu le pays .
Barras demande aussi à un de ces espion de trouver le séparatiste Medved qui dirige un groupe de révolutionnaire en Alaska et de lui dire que les États-Unis d'Amérique du Sud sont prêt à lui donner des armes .
Barras finance aussi les sons of liberty.
Contenu sponsorisé

Re: Embrasement Mondial (RP/Mv steampunk)

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum