Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Soldat
Messages : 6
Date d'inscription : 14/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Embrasement Mondial (RP/Mv steampunk)

le Lun 26 Juin - 18:45
Début du tour

Les événements prenaient véritablement une tournure intéressante, a la grande satisfaction du roi Bourbon. L'idée que le roi Charle III lui avait proposé au sujet de la crise Éthiopienne avait été accepté par les belligérants, et ne leur restaient désormais plus qu'à attendre les résultats de l'enquête romaine. Le monde semblait comme suspendu aux lèvres du Basileus, et le suspens qui régnait dans l'air laissait comme un petit gout amer au souverain des trois couronnes, lui qui détestait plus que tout devoir patienter. Alors, comme pour combler son impatience, il envoyait régulièrement des diplomates à Constantinople pour avoir une idée de l'avancée de l'enquête, même si les détails plus confidentiels lui était malheureusement toujours impossible d'accès. Et même s’il lui était impossible de savoir immédiatement le résultat de l'inspection, ces envois diplomatiques lui permettait en tout cas de préparer la situation au cas où une issue... disons moins diplomatique devrait être envisagé.

Et dire que c'était l'Empereur de Britannia qui lui avait proposé cette idée... enfin plutôt l'ex-empereur, pensa le noble avec une touche d'ironie. C'était bien sûr un événement regrettable, mais pas si dérangeant que ça pour les plans du roi. Philippe espérait juste que l’empereur Edmond ne soit pas plus belliqueux que son père, car il n'était pas sûr de tenir le rythme s’il devait faire un bras de fer diplomatique avec son voisin britannien tous les deux jours.

Dans cette même optique, le monde avait pu être informé de l'officialisation de son alliance avec l'Empire Germanique. Bien que cela pouvait paraître surprenant, cela faisait plusieurs semaines qu'il était en correspondance avec le Kaiser, ce qui lui avait permis d'affermir leurs liens dans le plus grand secret. Il n'était pas vraiment rancunier à propos de la guerre d'Alsace, mais il étant bien plus méfiant vis à vis du nouvel empereur de Britannia, et le souvenir de la Guerre de 7 ans, qui avait enlevé à sa nation la place de 1ère puissance mondial, lui restait en travers de la gorge. Bien que c’était l’empereur Germanique qui avait fait le premier pas, c’était Philippe qui avait proposé l’idée de la ligne Charlemagne, qui en plus d’affermir les liens commerciaux entre les deux pays, permettrait de rapidement acheminer des troupes dans les deux états, désormais allié. Philippe en était d’autant plus heureux qu’il avait réussis à négocier un mariage avec la cousine du Kaiser, une jolie petite germaine (en tout cas selon ce qu’il avait entendu) répondant au nom très.. Folklorique de Katrina Von Wittelsbach. Le jeune roi était assez pressé de rencontrer sa nouvelle épouse, car il n’avait jamais eu l’occasion de la rencontrer. Et cela permettrait de faire plus ample connaissance…

Mais bien loin de toute ses affaires européennes, le réseau diplomatique mondial du roi de France s’étendait de jour en jour. L’empire du soleil Levant avait accepté l’accord commercial et le pacte de non-agression proposé par le royaume des trois couronnes, ouvrant peu à peu cette nation autrefois si isolationniste à l’Occident. Les rumeurs sur les futures ambitions du Japon allaient croissant : le Mikado était le seul empire à avoir battu une nation européenne -enfin, si on pouvait considérer l’Empire Slave comme vraiment européen-, et le roi Philippe comptait bien améliorer ses relations avec ce possible allié dans le Pacifique. Avec l’accord de l’armée, le souverain déclara l’envoi d’une mission militaire au Japon, avec pour objectif d’entraîner l’armée impérial nippone, et de les aider à se moderniser militairement.

Le roi Bourbon avait également reçu la réponse des Etats-Unis, et il devait avouer ne pas trop savoir quelle attitude il devait avoir vis-à-vis de cette « El Presidente ». Il se disait que c’était un fervent partisan de la liberté des peuples à disposer d’eux-mêmes, opposé au colonialisme et à l’oppression sous toute ses formes, ce qui était assez ironique pour un dictateur. Néanmoins, Philippe décida d’accepter les conditions du dirigeant Sud-Américain, et envoya aussitôt une missive au gouverneur des colonies américaine, Louis Randon, pour qu’il se rend dans les plus brefs délais à Rio. Il envoya également des diplomates à Mexico et dans l'Empire Inca, pour nouer des liens amicaux avec ces deux nations, et savoir l'avis de leurs dirigeants sur la situation.

Après un moment de réflexion, l’auguste souverain décida également d’envoyer des diplomates au Royaume-Unis de Scandinavie, afin d’établir, comme d’accoutumée, un pacte de non-agression et un accord commercial avec ce pays nordiste. Il était temps de voir pour le roi de France si les nordiques étaient dignes de leur ancêtres Vikings. Et enfin, Philippe donna officiellement son accord aux service secret pour lancer "l'opération Nahash". La partie était désormais lancé...

Fin du tour
avatar
Caporal
Messages : 28
Date d'inscription : 29/05/2016
Age : 19
Localisation : Québec, Canada
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Embrasement Mondial (RP/Mv steampunk)

le Mer 28 Juin - 20:38
Tour de l'Empire Romain d'Orient:

Ces derniers jours furent extrêmement chargés pour le Basileus.  Il fut tout d'abord surpris par l'annonce du fait qu'il avait été convié à prendre le rôle d'arbitre dans le litige arabo-éthiopien.  Malgré l'étonnement initial, Andreas n'avait pas tardé à envoyer des équipes d'enquêteurs en Éthiopie pour trouver si le Califat était bel et bien coupable du soutien à des rebelles.  Les résultats actuels ne donnaient pour l'instant rien de concluant, mais les investigations étaient loin d'être terminées.  Elles devraient toutefois donner des réponses d'ici la Conférence d'Alexandrie qui devrait se passer dans quelques mois (HRP: le tour prochain).  Il avait toutefois prévu avant de faire sa tournée en Europe de l'Est.  C'est la Serbie qu'il commença.  Il s'assura ainsi que les relations avec le Despotat étaient toujours au beau fixe.  La visite ne fut ternie que par le fait qu'un attentat fut tenté à son encontre et celui du souverain serbe.  Il fut tout de même arrêter à temps par les autorités.  Vint ensuite Bucarest, second lieu de sa tournée.  Il y retrouva son petit-cousin, le Prince de Valachie.  Le Basileus pu constater à sa visite les efforts du Prince afin de moderniser et améliorer son armée.  Malgré une certaine réticence, l'Empereur approuva la décision du Prince, même si cela signifiait donner plus d'autonomie à la Principauté, chose que le Prince aborda d'ailleurs avec Andreas en suggérant même l'indépendance effective de son pays.  Néanmoins, sa visite permit aux relations entre Bucarest et Constantinople de s'améliorer de façon non négligeable.  Il prit ensuite son vol, direction Moscou afin d'enfin rencontrer le Tsar et renégocier les termes de l'alliance.  Sa première rencontre avec le tsar fut pour les moins...singulière.  Celui-ci le reçu en grande pompe avec une gigantesque procession religieuse et militaire dont il menait bien évidement.  Cela ne plut pas particulièrement à Andreas, n'ayant jamais vraiment apprécié ce concept de fusion de la politique et de la religion en une seule personne.  Le tsar Sergueï, son parent de part le fait que son père était le frère de la mère d'Andreas, affichait un air hautain et supérieur.   Ce portrait était par contre décrédibilisé par l'apparente jeunesse du tsar qui, du haut de ses 19 ans et de frêle stature, n’impressionnait guère le Basileus.  Ils finirent pas se serrer la main et Andreas l'accompagna jusqu'à son bureau.  Rendu là, Sergueï lui proposa un verre de vodka qu'Andreas refusa poliment.  Ce refus ne sembla pas être du goût du jeune souverain russe qui s'en servit quant à lui une généreuse portion.  Après un gênant moment de silence, le romain oriental finit par prendre la parole:
-Donc...j'imagine que tu sais pourquoi je suis venu te rencontrer en ce jour.
Le Tsar le considéra des yeux l'espace de quelques secondes.  Il finit par répondre sèchement:
-Oui.  Je sais pourquoi vous avez quémander une audience avec moi, cher cousin.  Vous voulez renégocier l'alliance qui unit nos deux empires orthodoxes et blablabla...  Je suis prêt à renouveler le pacte,
mais il y aura des contreparties...

Il afficha un léger sourire carnassier.  Andreas sentait que ce qu'il entendrai ne serai probablement de son goût.  Il lâcha dans un soupir et avec un brin exaspération:
-Que veux tu?
Sergueï sortit alors un paquet de feuille d'un des tiroirs de son bureau.  Il se racla la gorge et dicta certaines de ses demandes:
-J'aimerai tout d'abord que nous signons un pacte de recherche scientifique avec moi et l'empereur éthiopien afin de combiner nos meilleures scientifiques dans la recherche de technologie pouvant nous permettre d'avoir l'avantage sur nos ennemis communs et faire prospérer nos peuples communs.  Ensuite, nous devons combiner nos efforts industriels.  Afin de garantir notre sécurité commune, vous ne devez pas vous affilier à des pays opposés à moi ou au négus sous peine de conséquences.  Vous devrez aussi me soutenir dans de possibles conflits, donc vous devrez impérativement vous préparez.  Il vous faudra aussi enfin reconnaître mon statut de patriarche de l'Église Orthodoxe Slave.  Enfin, vous devrez obligatoirement me soutenir diplomatiquement et, si nécessaire, militairement contre la Perse...
-Pourquoi te soutiendrai-je contre la Perse?
-J'y venait justement...  dans ma tentative de corriger nos frontières au niveau de l'Anatolie Orientale.  Mais si vous ne voulez pas m'aider, autant vous demander de corriger nos frontières respectives.

Andreas vu très clair dans son jeu...  Il prit un air sévère et lui répondu sèchement:
-Ne me prendre pas pour un imbécile Serge.  Je vois clairement ce que tu cherche à avoir derrière tes demandes...  Tu veux avoir une frontière commune avec le Califat.  Pourquoi donc?  Eh bien, pas besoin d'être particulièrement malin pour savoir.  Vous cherchez la guerre avec lui et c'est sans doute pourquoi vous vous êtes allié avec l'Éthiopie.  Au début, ça me laissa perplexe, mais je vois désormais clair dans ton petit jeu...  Que désire tu vraiment?  Une alliance ou une mise sous tutelle afin que j’effectue ta sale besogne sans te salir les mains?  J'en ai fini avec toi aujourd'hui.  Nous renégocierons notre coopération lorsque tu aura la panse moins pleine d'alcool et les idées plus réalistes.  J'ai des choses plus importante à faire que d'arranger l'humiliation de l'Empire Romain.  Adieu, cousin.
Sur ce, le Basileus partit.  Il pu toutefois voir le visage du tsar s’empourprer et un rictus de rage se dessiner sur sa bouche.  Il lâcha d'un ton rageur:
-Reviens ici!  Tu ne peux pas partir comme cela, je suis le Tsar et le Patriarche.  Tu me dois respect!!
Il tenta d'agripper le bras de son aîné, mais celui-ci se dégagea de son emprise et, avec un regard de haut et un air de mépris, lui répondit simplement:
-Tu aura mon respect que quant tu sauras me montrer que tu es un souverain capable et sensé.  Ces...choses que tu m'as proposées,  je suis en droit de les rejeter.  Et puis, pourquoi le Basileus devrait se soumettre à qui que ce soit...  
Le Tsar était fou de rage.  Il lança son verre en direction d'Andreas qui ne le reçu jamais, faute de précision.  Il allait refermer la porte de la salle lorsque le Tsar lui lança:
-Reviens tout de suite!!!
En guise de réponse, Andreas répondit tout d'abord ''Ce n'est qu'un au revoir.  Nous nous reparleront, mais que quand tu pourra aligner des mots et des paroles sensées et que tu saura être raisonnalble.  Peut-être à la Conférence d'Alexandrie...
-Reviens!  Au nom du Moi-même, je t'interdit de sortir avant que l'on ai fini nos négociations!!  
Sans donner un seul regard en retour, il finit par dire de façon presque inaudible:
C'est déjà fait...
La porte se referma et, alors qu'Andreas s'éloignait, on pouvait entendre plus loin le garçon qui hurlait et mettait en désordre son bureau dans un accès de rage.  Les deux gardes à la porte se regardaient alors d'un air découragé.  Andreas savait qu'il avait peut-être commis une bêtise, mais il fallait savoir mettre son pied à terre.  Mais le temps n'était pas au regret.  Il retourna à Constantinople le jour même à bord de son dirigeable personnel.  Le Tsar n'allait probablement pas oublier ce jour, mais on pouvait espérer qu'il comprenne que ses termes n'étaient tout simplement pas acceptable...
avatar
Soldat
Messages : 8
Date d'inscription : 16/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Embrasement Mondial (RP/Mv steampunk)

le Jeu 29 Juin - 3:13
TOUR DE L'ÉTHIOPIE

Alors que l'empereur travaillait dans son bureau, celui-ci apprit que le souverain de Brittanie Charles III fût victime d'un AVC et avait abdiqué, il envoya aussitôt une lettre expliquant qu'il souhaite un bon rétablissement pour l'ex-monarque. Il en adressa une autre à son successeur Edmond indiquant que malgré les menaces proférées par Charles III à l’égare de l'Éthiopie, celle-ci est prête à un réchauffement des relations entre les deux pays si la Brittanie change son attitude vis-à-vis d'elle.
Il en envoya aussi une à Philippe VII et sa femme afin de leur adresser ses félicitations pour leur mariage.

Concernant le projet de colonisation, 3 000 Éthiopiens se sont portés volontaires pour participer à l’expansion du pays, celle-ci commencera d'abord par les côtes d'Afrique de l'Est comme on peut le voir sur l'image ci-dessous :



Des avants-postes seront construits afin d'assurer la sécurité des colonies, l'armée et les citoyens ont pour obligation de ne montrer aucun signe d'hostilité et d'essayer de nouer de bonnes relations auprès des tribus locales.

Le négus envoya des diplomates aux États-Unis d'Amérique du Sud et en Valachie afin de nouer des liens avec ces pays.

Il se prépara aussi pour la conférence qui se tiendra à Alexandrie, il sera accompagné de ses gardes du corps afin d'éviter un possible « accident ».

Fin du tour de l'Éthiopie
avatar
Démiurge
Messages : 11
Date d'inscription : 28/05/2016
Voir le profil de l'utilisateurhttp://les-rp-francophones.france-forum.com

Re: Embrasement Mondial (RP/Mv steampunk)

le Mar 4 Juil - 20:35
République d’Italie

Le consul était satisfait, en effet malgré une certaine lenteurs dans l’application de ses réformes, la diplomatie du pays allait bon train. En effet, l'état de Valachie avait passer commandes pour plusieurs batiments de guerre pour la modernisation de la flotte de ce pays.
Une alliance avait aussi été former en vue de faire valoir les positions de la France, de l’Allemagne, l’Éthiopie, du Romain d'orient et de la république : le pacte de l'aigle.
Pour préparer la conférence d’Alexandrie, le mouvement de troupes vers Tunis a augmenter. La formation des troupes aux conditions extrêmes du désert allait de bon train.
Le consul prépare aussi sa venue a Alexandrie.
avatar
Soldat
Messages : 4
Date d'inscription : 11/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Embrasement Mondial (RP/Mv steampunk)

le Mar 4 Juil - 21:48
Tour des États-Unis d'Amérique du Sud :


El Présidente décida  de faire sa tournée diplomatique.
Il alla d'abord  chez les Incas et s'agenouilla devant le dirigeant Inca et lui demanda pardon .Le chef Inca en avait l'air ravi. Puis  Barras negocia avec les Incas ,un pacte de non agression ,un accord commercial et il leur demande un soutien diplomatique et possiblement militaire contre le royaume des trois couronnes  entre contre partiens,les incas recevraient les territoires continentale d'Amérique du Sud .Les incas acceptèrent avec réticence car le territoire promis était principalement chrétien. Barras leur conseilla d'en faire un état client ,le temps de leurs apprendre la vrai foi envers le dieu soleil .

Une fois fini ,Barras va au Mexique .Las bas ,il discuta avec  le roi Soledad. Barras demanda au grand roi un soutien diplomatique et possiblement militaire contre le royaume des trois couronnes en contre partie, les mexicains annexeront les  territoires continental d'Amérique du Nord et du centre .La discussion finit ,Barras pris son avion pour rencontrer les scandinaves .

Dans la colonie scandinave ,il rencontra le gouverneur Bjorn Orgenson ,ils discutèrent de l'avenir de la colonie .Barras leur demanda de libérer la colonie qui deviendra un pays independant en contre partie les scandinaves garderont leurs usines et plantations et auront un accord commercial privilégiés avec les États-Unis d'Amérique du Sud. Barras fit bien comprendre qu'en cas de refus,ce sera la guerre .Le gouverneur demanda à Barras d'attendre la réponse du roi de Scandinavie .Barras s'en alla et parti à Rio pour rencontrer le diplomate français Louis Randon.

Le président arriva dans la salle oû l'attendait  le diplomate français. Après plusieurs heures de négociations, les deux arrivèrent à un accord.
Voici les termes officiels de l'accord :
"Le Royaume des trois couronnes s'engage à concéder les colonies continentals d'Amérique du Sud à l'Empire Inca et de concéder les colonies continental d'Amérique Central et du Nord à la Confédération Mexica .En contre Partie,Les États Unis d'Amérique du Sud s'engagent à verser 7,5 millions  de dollars et de permettre au Royaume des trois couronnes d'avoir une relation commercial privilégiés avec Les États-Unis d'Amérique du Sud.  .

Sur le plan intérieur, le président décide d'amasser ses troupes à la frontières de la colonie scandinave et de préparer sa flotte  à un débarquement .Barras crée aussi une compagnie marchande La Empresa Estados Unidos Meridionales  ,La EEUS qui a pour but d'être là compagnie qui va gérer le commerce avec les pays partenaires .
Barras décide d'envoyer un diplomate à la conférence d'Alexandrie pour faire connaître un peu le pays .
Barras demande aussi à un de ces espion de trouver le séparatiste Medved qui dirige un groupe de révolutionnaire en Alaska et de lui dire que les États-Unis d'Amérique du Sud sont prêt à lui donner des armes .
Barras finance aussi les sons of liberty.
avatar
Démiurge
Messages : 23
Date d'inscription : 28/05/2016
Age : 1848
Localisation : Auschwitz-Birkenau
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Embrasement Mondial (RP/Mv steampunk)

le Lun 11 Sep - 21:14
Salut la plèbe !

Je viens ici en tant que nouveau MJ de ce RP/MV car Rex Queberocum me l'a donné.

J'annonce des à présent que je quitte mon role de joueur (la Valachie sera donc un PNJ) pour me consacrer entièrement à celui de MJ, mon objectivité en patirait sinon.

Et voilà !

_________________
"Big Vladou is watching YOU !"

-le ministère de la vérité


On m'appelle Vladou Corleoni dans l'milieu.

-Moi même
avatar
Démiurge
Messages : 23
Date d'inscription : 28/05/2016
Age : 1848
Localisation : Auschwitz-Birkenau
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Embrasement Mondial (RP/Mv steampunk)

le Mer 13 Sep - 17:34
Petites Nouvelles dans le Monde 
Journal International


I.Issue de la conférence d'Alexandrie:



 Par Vladouran Sovorovic, médiateur de la Conférence et Interprète au près du Calife.    


         
Photo officielle des représentants des blocs respectifs




  Suite à l'accrochage diplomatique entre le Califat Hachemite, géant aux pieds d'argiles et la puissance montante d'Éthiopie, les représentants des deux puissances, leurs alliés ainsi que de nations neutres d'Europe se sont rencontrées à Alexandrie, Grande ville du Califat pour y mener des négociation.




  Le premier jour de la Conférence vit l'arrivée des représentants slave,romain d'orient, éthiopien et  germanique.  
La séance commença donc par la proposition du diplomate éthiopien que le Calife refusa poliment ainsi que par l'exhibition des résultats de l'enquête romaine concernant les révoltes au pays du café. Résultats montrant clairement que ces problèmes n'étaient en aucun cas le résultat d'une quelconque ingérence arabe chez le Négus, mais plutôt à une famine (disons plutôt "disette", nous n'en savons que très peu sur la question) ainsi que certains groupuscules révolutionnaires aux sympathies marxistes.
Malgré cet état de fait, le représentant de Menelik III nia catégoriquement la présence de marxistes sur ses terres et la possibilité d'une famine en Éthiopie. 
C'est donc comme cela que s'est terminée la première journée de la conférence, sans aucune avancée.


  Au deuxième jour, nous vîmes l'arrivée du Consul de Rome, de Philippe VII des trois couronnes, du Prince Vlad IV de Valachie ainsi que celle de son cousin, le Basileus Andreas Drakos, ce qui entraina une certaine surprise dans la salle.
La séance se déroula dans le calme jusqu'au moment ou un perturbateur sud-américain commença a proférer ses injures de barbare a mon égard ainsi qu'a clairement menacer l'ensemble des représentants occidentaux de la fin prochaine de la civilisation blanche européenne.
Heureusement, le perturbateur fut vite renvoyé chez-lui.


Le débat s'est heureusement terminé par un accord entre les deux partis. En effet, la création d'un état-tampon de religion copte en Haute-Egypte fut décidée par les deux partis pour limiter les incidents frontaliers et protéger les populations coptes de la région.


Enfin, la conférence s'est terminée par une clause secrète ainsi que la possibilité d'un traité de paix éternel entre les nations d'Europe.


II. Petites nouvelles d'Europe:


-Annulation d'accord !:


En effet, le gouvernement franco-ibérique a annoncé il y a quelques jours que, vu la position que prend les EUAS, il allait annuler la vente de ses colonies à la Junte militaire américaine.
Le gouvernement révolutionnaire sud-américain prend cela comme un "trahison" selon ses dires. Il semble fort probable que les relations entre les deux pays vont s'envenimer lors des prochains  jours à suivre.


-Crise économique en Germanie:


Rassemblement de berlinois devant un bâtiment administratif

Triste jour pour la bourse de Munich. En effet, la politique d'armement massif qu'entreprend le Kaiser réduit, non seulement le chaumage, mais aussi les espérances des experts qui prédisent une crise économique majeure si Frederic III ne fait rien pour stabiliser la balance ! Nous savons déjà que des manifestations populaire contre la baisse du niveau de vie et l'augmentation des libertés parcourent déjà l'Allemagne du Rhin jusqu'à l'Oder, on dit que ce sont surtout des agitateurs marxistes qui échauffent les esprits. Il ne faudra pas longtemps avant que des effusions de sang ne soient rapportées.

-Fiançailles princières: 


On nous l'a rapporté il y a très peu de temps, le Prince de Valachie se mariera sous peu avec une des jeunes cousines du Kaiser Frederic III. Nul doute que cette annonce améliorera grandement les relations germano-valaques.

-Incident frontalier Polono-slave:




Nous venons d'apprendre que très récemment, plusieurs escarmouches entre soldats polonais et russes se sont produites sur toute la frontière séparant les deux pays. Si cela n'est pas vite réglé, nous avons bien peur qu'il y ait une escalade diplomatique et militaire entre les deux géants de l'est.


Sur la route de l'Indépendance:




En effet, les principautés de Serbie et de Valachie s'éloignent de plus en plus de leur grand frère romain d'orient. Suivant l'exemple de sa principauté sœur, la Serbie améliore la qualité dé son armée et demande a passer commande auprès de plusieurs pays exportateurs d'armement pour équiper ses troupes.
Concernant la Valachie, le Prince vient de présenter la nouvelle constitution de son pays et la création d'un parlement. Il a aussi été annoncé qu'un referendum visant a "annuler la mise sous tutelle romaine"se tiendrait très bientôt.


Troubles sociaux en Empire Romain d'Orient:


Alexios Kodranons saluant ses militants.

A Constantinople, la situation n'est pas des meilleures. En effet, suite aux proclamations serbo-valaques et le pacifisme actuel du Basileus, des groupuscules d'extrême droite font grand-bruit en ce moment. Aussi, des rumeurs courent que le leader du mouvement Aktina (principal mouvement d'extrême droite dans l'empire), Alexios Kodranos , s'est autoproclamé Basileus Ton Romanion. Il ne faudra surement pas longtemps avant l'arrivée d'une insurrection armée. 

III.Petites Nouvelles d'Afrique et d'Orient:

(faites par Imperator Romanorum)


- Création d’un état Copte : Les sunnites consternés !

Réunion au sommet entre les grands de ce monde, la conférence d’Alexandrie semblait s’être terminé sur un vaste succès diplomatique, préservant la paix au Moyen-Orients. Mais la création d’un état copte au sein même des anciens territoires du Califat à provoquer l’indignation général des populations sunnites du califat. Alors que la population Ethiopienne a bien accueilli la nouvelle, c’est une tout autre vision que l’on peut observer dans les rues du Caire : La population à manifester avec véhémence dans la capital sunnite, soutenu par l’Imam du Caire, Abdel Ralda, qui considère la création de l’état Copte comme « Grotesque accord qui salira à jamais les terres de l’Islam ». Après plusieurs jours de manifestations, les morts se comptent en dizaine, et les dégâts matériaux sont nombreux. La révolte semble prête à éclater, malgré les nombreux appels au calme du Calife. 

- L’Asie au bord du conflit 

Alors que les regards du monde se détournent de l’Afrique, les relations entre le Mikado et la Chine sont de plus en plus tendus. Les incidents frontaliers à la frontière Mandchoue sont légions, et l’Empereur Longzi à déclarer l’organisation d’un défilé militaire en Mandchourie, afin de raffermir « l’unité national face à l’oppresseur Nippon ». Le Mikado reste quant à lui discret sur ses intentions, mais elles ne font désormais plus aucun doute pour la communauté international…

IV. Petites Nouvelles d'Amérique : 

- Seconde révolution Américaines : Les Sons of Liberty lancent la rébellion !

Alors que le gouverneur général Britannien avait été trouvé mort d’en d’étranges circonstances, il parait désormais clair que ce n’était qu’un signe avant-coureur d’une révolte bien plus grande. En effet, les Sons Of Liberty sont officiellement entrés en révolte contre l’Empire de Britannia : Dans l’état du Massachussets, et en particulier dans la villde Boston, des groupes rebelles ont pris les armes, sous les injonctions des Sons of Liberty et de leur chef, Amadeus Bedfort Forest. Nul ne sait le nombre exact des révoltés, mais ils semblent être quelques milliers. Devant cet acte ouvert de révolte, le jeune Empereur Edmond 1er a déclaré l’envoie de l’Armée de métier en Amérique du nord, et les troupes coloniales anglaises sont actuellement en train de combattre les insurgés de Boston. Le destin de l’Amérique du nord semble incertain…

- Suite de la Crise Sud-Américaine :

L’annulation de la vente des colonies a provoqué une vague de protestation en Amérique du Sud, mais la situation du continent est de plus en plus chaotique. Devant les tentatives de réforme démocratique aux Etats-Unis, une grande partie de l’Armée Américaine à amorcer une tentative de Putsch contre le pouvoir en place, Coup d’état mené par le Général Rodrigo de Balado. Et le moins qu’on puisse dire, c’est que le coup d’état divise : Bien que le Grand Roi Soledad 1er de Mexico se soit excusé auprès du Sapa Inca, ses deux nations n’ont oublié ni les incidents de frontières, ni leurs luttes passées pour l’indépendance, et rechignent à se placer sous l’influence d’une autre nation, Européenne comme Américaine. 
Le Sapa a d’ores et déjà déclaré sa neutralité vis-à-vis du coup d’état, bien que selon des sources internes, il envisagerait de marchander des garanties et d’aider le camp qui l’arrangerait le plus… 

Alors que le Royaume des Trois Couronnes semble se préparer à une guerre, c’est une autre réaction qui a pu être observé chez le Royaume-Unis de Scandinavie ; Le Haut-Roi Karl XVI lui-même, via le biais du Gouverneur de Guyane, a ainsi refusé le transfert des colonies Américaines aux  états de ce continent, mais, ayant constaté les volontés autonomistes des colonies, à accepter une réforme en profondeur de l’Empire colonial Scandinave, et déclaré la création d’un « Commonwealth Scandinave, chargé de maintenir la paix et la prospérité de tous les peuples ». La colonie de Guyane se verra ainsi, selon les dires du Haut-Roi, bientôt accorder son indépendance, et sera désormais un Dominion, membre apparenter de ce nouveau Commonwealth. Reste à savoir comment réagirons les états Sud-Américains devant cette réaction, se voulant pacifiste…


Dernière édition par Vladou le Sam 14 Oct - 9:47, édité 2 fois

_________________
"Big Vladou is watching YOU !"

-le ministère de la vérité


On m'appelle Vladou Corleoni dans l'milieu.

-Moi même
avatar
Soldat
Messages : 8
Date d'inscription : 11/06/2017
Localisation : Bordeaux
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Embrasement Mondial (RP/Mv steampunk)

le Jeu 14 Sep - 21:12
Tour de l'Empire germanique

Le Chancelier du Reich, von Kartollern, ouvrit la porte et entra dans la salle de réceptions du Palais impérial. Frédéric IV, comme souvent, lisait un ouvrage militaire, signé Wilfred von Flieschen, un général allemand assez influent. Le Kaiser, remarquant la présence de von Kartollern, ferma et déposa le livre sur la table.

- Ah, Chancelier, vous voilà ! s'exclama-t-il
- Salutations mon Kaiser, répondit Kartollern en s'asseyant sur l'un des fauteuils de la salle, près de l'Empereur. J'ai réfléchi à notre problème.
- Je vous en prie.
- Comme vous le savez, et comme à peu près tout le sait maintenant, la situation économique du pays se détériore. L'effort d'armement consomme une part trop grande de notre budget et de notre capacité industrielle. La croissance stagne, les prix augmentent et le peuple est de plus en plus mécontent, surtout avec les discours prononcés par les agitateurs marxistes, qui rencontrent un bon succès chez la classe ouvrière.
- Oui, malheureusement. Avez-vous trouvé des solutions ?
- Concernant l'agitation ouvrière, nous pourrions la réduire par la force, par exemple en interdisant les partis socialistes, en traquant les marxistes et en réprimant les grèves.
- Je suppose que cela aggraverait le situation et provoquerait des révoltes, n'est-ce-pas ?
- Effectivement, c'est fort probable.
- Ouais, c'est bof. Quoi d'autre ?
- A vrai dire, je pense que la solution la plus simple serait tout simplement de diminuer la production d'armement, et reconvertir celle-ci dans la production civile.
- O_o
- Je sais que dans votre logique de préparation à la guerre et d'effort de défense, il est important d'avoir la meilleure armée possible. Mais, monsieur, nous avons déjà plus d'un million de soldats, disposant d'un excellent armement, et près de 500 chars à vapeur, comptant parmi les plus modernes existant. Je pense que nous pouvons nous permettre d'interrompre une partie de la production.
- Mmmh ... Oui, ce n'est pas bête ...
- Qu'en pensez-vous mon Kaiser ?

Frédéric se leva et tourna en rond pendant quelques instants, puis s'arrêta, se tourna vers son Chancelier et lui déclara :

- Bien qu'une guerre contre les Etats-Unis d'Amérique du Sud ne soit pas impossible, celle-ci, dans le cadre d'une coalition européenne, ne nous demanderait pas beaucoup. Nous avons déjà la meilleure armée terrestre d'Europe, et sommes alliées avec celle franco-ibérique. Par conséquence, j'accepte que la production concernant l'armée de terre soit diminuée. Veillez toutefois à modifier le moins possible au développement des chars. Ne touchez pas à la construction de navires de guerre, ils sont trop importants pour moi.
- Merci infiniment pour votre compréhension, mon Kaiser

Von Kartollern se leva et sortit de la pièce, tandis que Frédéric se rassit et reprit son livre.

A peu près au même moment, le gouvernement germanique annonce officiellement les fiançailles entre le prince de Valachie, Vlad IV, et une cousine du Kaiser du nom d'Eva von Wittelsbach.

Le Reich montre également clairement sa fermeté à l'égard des Etats-Unis, et de ses propos révolutionnaires, que Frédéric considére comme "une insulte et une menace envers les ancestrales monarchies européennes". Il soutient le royaume des Trois couronnes concernant l'annulation de la vente de colonies. Le diplomate impérial Ludwig von Glukenschwar proposa également au serbe Vladouran Sovorovic la création d'une organisation policière internationale pour lutter contre la menace révolutionnaire, qui fut évoquée durant la conférence d'Alexandrie, mais n'eût pas de suite.

A la fin de cette journée, le Kaiser se coucha, frustré après avoir encore une fois perdu un Kriegspiel avec ses généraux.

Fin du tour
avatar
Soldat
Messages : 6
Date d'inscription : 14/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Embrasement Mondial (RP/Mv steampunk)

le Ven 15 Sep - 21:15
Tour du Royaume des Trois Couronnes

Philippe devait avouer ne pas trop savoir comment il devait réagir aux récents événements. Il avait certes déjà constaté que les événements prenaient une tournure intéressante, mais le jeune roi des Trois Couronnes était actuellement entrain de jouer à l'équilibriste sur le mince fil séparant la guerre de la paix. En fait, il semblait que le monde avait soudain décidé de s'embraser. Les troubles sociaux grandissaient en Europe de l'Est et dans les Balkans, et l'Allemagne était en proie à de violentes manifestations. Manifestations aux tendances marxistes. Philippe ne connaissait que trop bien la menace rouge : après tout, son propre père n'était-il pas lui-même décédé des suites d'un attentat perpétré par ses mêmes terroristes ?

Néanmoins, il devait bien avoué avoir été très surpris que l'origine des troubles éthiopiens soient marxistes. Le pays était certes en voie d'industrialisation, et il se disait à travers les cours d’Europe que la disette y régnait, même si le Negusta niait farouchement ce constat. Toujours était-il que le terrain semblait en effet favorable à l'émergence de factions contestataires, et les troubles en Europe semblaient confirmé cette état de fait.

Néanmoins, par il ne savait pas vraiment quel miracle, les trois couronnes avaient miraculeusement été épargné par ces tensions. Ce qui n'empêchait pas le royaume d'avoir ces propres problèmes... Et pour le coup, Philippe en était en grande partie responsable. L'économie du pays allait mal, c'était indéniable, et la situation économiquement fragile obligea le gouvernement à ralentir l'effort d'armement. Mais plus que tout, c'était la situation aux Amériques qui préoccupait le souverain. Au final, durant la Conférence d'Alexandrie, la crise Ethiopo-arabe avait véritablement était mit au second plan, et les nations occidentales avaient reporté toute leur attention sur les Etats-Unis d’Amérique du Sud. El Presidente, comme on le surnommait, était clairement une personne dont Philippe aurait du se méfier plus tôt. Le chef révolutionnaire avait montré son vrai visage à la face du monde, de part les paroles de son diplomate. Il représentait clairement une menace pour les nations européennes, si bien que peu après la conférence, Philippe avait prit la décision contesté d'annulé la vente de ses colonies avec l'état rebelle.

Les réactions de toutes parts ne s'étaient pas fait attendre, les nations européennes approuvant pour la plupart cette initiative, et les nations émergentes qualifiant cette acte "d'impardonnable trahison, prouvant la lâcheté et la fourberie de la monarchie Bourbon". La guerre contre l’Amérique n'était sans doute maintenant qu'une question de temps, les etats-unis semblant prêt à prendre possession des colonies par la force. Et, dieu en soit remercié, le temps, c'était justement ce que le jeune souverain possédait. En effet, un Putsch militaire était actuellement en cours au Etats-Unis. La cause de ce dernier n'importait que peu au roi Bourbon, seul ce qu'il impliquait l'intéressait. El Presidente était donc contester jusque dans son propre pays... C'était la une occasion inespérée de faire disparaître ce petit chef aux trop grand idéaux, ce croyant au même niveau que les antiques monarchies du plus glorieux continent de ce monde. Aussi, le roi de France préféra prendre toutes les mesures nécessaires pour se préparer à un éventuel conflit avec les états-Unis :

Par un décret royal, le roi déclara la mobilisation partielle dans les colonies d’Amérique, afin de se préparer à une éventuel attaque de la part des Latinos. Il fit également envoyé discrètement des espions et diplomates auprès des Putschistes, afin de mesurer leur force, et de s'assurer qu'ils soient moins belliciste que l'actuel dirigeant. Afin de calmer les velléités sud-américaine, et de marquer un grand coup symbolique contre ses révolutionnaires, le roi ordonna ainsi l'envoie des Ières, IIème, et IIIème flottes royal, représentant ainsi près de 300 navires (une grande majorité de la flotte royal, mais également  plus que la flotte Sud-Américaine au grand complet) voguer à proximité des côtes de Rio de Janeiro, violant ainsi les eaux territoriales des Etats-Unis, mais sans pour autant attaqué. Juste histoire de faire comprendre aux Latinos qu'il serait capable de rayer Rio de la carte en cas de conflit.

Mais plus important encore, il fallait que le roi face quelque chose au niveau social. C'était en effet dans se sentiment d’oppression des indigènes américains qu'El Presidente tirait son soutien populaire, et il était du devoir du souverain de lui couper l'herbe sous les pieds. Ainsi, l'Auguste roi fit proposer au parlement une loi, dites du "Statut des Indigènes et natifs Américains". La proposition du souverain n'était rien de moins que d'accorder la citoyenneté française total à toutes les populations Amérindiennes vivant dans les colonies française d’Amérique, et de ce fait, leur accorder également des représentants dans la vie politique royal. Les natifs Américains seraient ainsi au même niveau, socialement parlant, que leur homologue européen. De cette manière, le jeune espérait s'attirer la sympathie des américains, et évité qu'ils ne rejoignent la cause de ce révolutionnaire d'un autre âge.

Même si la majorité de son attention était concentré sur la crise Américaine, le roi n’arrêtait pas pour autant ses tractations diplomatiques au niveau mondial. Les Japonais avaient en effet malheureusement refusé l'aide militaire du royaume des trois couronnes. Sans doute l'isolationniste traditionnel du Japon ne favorisait-il pas les échanges entres les deux pays... Mais le roi n’abandonnait néanmoins pas l'espoir de faire un jour du Mikado son allié dans le Pacifique, même si il décida de pour le moment ne pas renvoyer de délégation en Orient.

Au nord, le Royaume-Unis de Scandinavie avait accepté les propositions du souverain. Sans doute les menaces des Etats-Unis envers les colonies Scandinaves avaient-elles fait pencher la balance en sa faveur... Dans tous les cas, le roi des Trois couronnes, devant ce beau succès diplomatique, décida de proposer dans la foulée un acte de coopération économique entre les colonies franco-scandinave, visant à améliorer les échanges commerciaux entre leur colonies respectives. Enfin, tout du moins si ils arrivaient à les conserver, ce qui était pour le moins incertain...
avatar
Soldat
Messages : 8
Date d'inscription : 16/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Embrasement Mondial (RP/Mv steampunk)

le Dim 17 Sep - 17:14
Je poste avant Rex Quebecorum en raison de son absence et avec l'autorisation de Vladou.

Tour de l'Éthiopie

À son retour de la conférence d'Alexandrie, le représentant du négus, Mikias Solomon, fut acclamé dès son arrivée à Addis-Abeba. En effet, la nouvelle comme quoi il aurait réussi à éviter une guerre et à trouver un accord afin de libérer les Coptes vivants au califat n'est pas passée inaperçu et s'est répandue comme une traînée de poudre. Le négus décida de rendre visite aux alodiens et prononça un discours de paix, jurant de ne jamais se mêler des affaires alodiennes sauf sur demande du gouvernement. Surpris de voir qu'aucun représentant de l'archidiocèse d'Alexandrie ne soit venus, il alla tout de même prier avec les dirigeants locaux dans l'église d'Atbara puis repartis accompagner de sa fidèle garde.

De retour au pays, il demanda à tous les Éthiopiens d'envoyer des vivres aux habitants de Gondar et des villes alentour pour mettre fin ou en tout cas de limiter la disette et ordonna aux forces armées de traquer les communistes qui seraient potentiellement à l'origine des récentes révoltes.

Concernant la colonisation, aucun problème n'a été observé à ce jour, les volontaires ainsi que les forces armées respectent les ordres de l'Empereur qui sont de nouer des liens avec les tribus locales par le commerce mais aussi en les laissant s'assimiler à notre culture si elles le souhaitent. Selon les estimations, la colonisation de la zone s'achèvera dans quelques mois.

Ayant remarqué une montée des tensions entre le gouvernement Sud-Américain et les Européens, le négus rappela que l'Éthiopie resterait neutre en cas de conflit.

Ménélik III envoya des diplomates en Perse et au Siam dans le but de signer des accords commerciaux avec eux. Ces accords permettront si Dieu le souhaite de stimuler les industries éthiopiennes.

Fin du tour
avatar
Caporal
Messages : 28
Date d'inscription : 29/05/2016
Age : 19
Localisation : Québec, Canada
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Embrasement Mondial (RP/Mv steampunk)

le Mar 19 Sep - 15:34
Tour de l'Empire Romain d'Orient:

Constantinople, printemps 1914.  
Une activité inusitée agitait la ville en cette belle journée de début de printemps.  Des milliers de personnes en plus déambulait dans la cité de Constantin, principalement des dignitaires et nobles étrangers venant pour une occasion très spéciale.  En effet, d'ici quelques heures, une importante cérémonie devait avoir lieu devant la Basilique Sainte-Sophie, un des lieux les plus sacré de la vie des Romains d'Orient, mais aussi pour les tous les Orthodoxes de ce monde.  Les nouveaux arrivants faisaient surtout parti des noblesses de Valachie et aussi de Serbie, mais des Germains, des Russes, des Franco-Ibériques et tous un tas d'autres dignitaires des contrées alentours commençait à s'amasser près du siège du Patriarche Cyrille VIII.  Même l'Empereur de la Grande Cité et de l'Empire d'Orient, Andreas II, y était présent, à côté du vieil homme d'Église.  Ils attendaient tous une chose et celle-ci finit par arriver en la personne de deux dirigeables.  De petites dimensions (pour de tels engins), il était finement décoré et des fanions serbes sur l'un, valaques sur l'autre, flottait sur les engins.  Ils atterrirent dans l'aéroport non loin sous l'acclamation non contenu des Serbes et Valaques présents sur place et celle plus discrètes des dignitaires locaux et étrangers.  De longues minutes passèrent, mais le son de sabot finit par se faire entendre au loin.  Deux chars, l'un transportant le Despote Serbe Nikolas II qui arborait un air fier tout en saluant poliment la foule et l'autre portant le tout nouvellement formé couple princier composé du fringant Prince Vlad IV, saluant énergiquement la foule et tous particulièrement ses confrères, et de la douce Princesse Eva.  Un cortège militaire de faible dimension et une fanfare suivait au pas les deux chars, donnant ainsi lieu à un cortège des plus divertissant.  Le défilé finit son périple devant la Basilique.  Les deux monarques descendirent alors de leurs véhicules et gravirent les marches menant vers le Patriarche et le Basileus.  Les deux mirent un genou à terre et baissèrent la tête devant l'Empereur en signe de soumission.  Sans se faire attendre, Andreas prononça ses mots:

-Relevez vous! Il ne vous est plus utile de vous soumettre à un souverain, alors que vous l'êtes déjà.

Les deux se relevèrent, un sourire au lèvre.  Le Basileus affichait une mine satisfaite.  Il regardait ces deux hommes, jadis ses protégés, avec un air de fierté.  Il reprit alors:

-Ce n'est pas anodin si vous êtes ici en ce jour.  J'ai entendu vos requêtes, j'ai réfléchis aux impacts et j'ai pris une décision.  Un bon père sait protéger ses enfants quand ils sont jeunes et sans défense.
Il leur apprendra tous ce qu'ils ont à savoir, mais vient un jour où l'enfant, devenu adulte, doit quitter le nid et battre de ses propres ailes.  Voilà pourquoi, après tant d'années où nous avons veillé à votre sécurité et à votre bien-être, le temps est venu pour vous d'enfin vous envoler vers des cieux prospères
.

Andreas se retourna alors pour ouvrir un coffre où trônait une couronne, l'antique diadème des valaques, ainsi que les nobles insignes de ce qui semblait être destinés au Prince.  L'Empereur donna alors les items au Patriarche qui les manipula avec délicatesse.  D'une voix ferme, mais tous de même amoindri par son âge avancé, le Patriarche commença un discours:

-Par la Grâce de Dieu tout-puissant et en tant que messager de sa parole, je vous donne sa bénédiction ainsi que cette couronne.  Par la volonté de l'Empereur de Rome, régent du Christ sur cette Terre, je vous remet aussi vos antiques insignes et vous titre Vasiliás tis Vlachías (Roi de Valachie) et de son peuple.  Je bénit encore une fois votre union avec la Princesse Eva de la maison Wittelsbach, désormais Reine de Valachie et de son peuple.  Maintenant, levez-vous et allez diriger votre peuple selon la loi du Seigneur et selon la volonté de vos sujets.  Amen.

Le Nouveau Roi de Valachie se retourna alors vers la foule et, un grand sourire au lèvre, la salua où de nombreuses voix clamait vivement Trăiește Regele Vlad!
La procédure se répéta une seconde fois, mais cette fois-ci, ce fut des insignes et des joyaux serbes qui furent transférés.  Le Patriarche prit alors de nouveau la parole:

-Par la Grâce de Dieu tout-puissant et en tant messager de sa parole, je vous donne sa bénédiction ainsi que cette couronne.  Par la volonté de l'Empereur de Rome, régent du Christ sur cette Terre, je vous remet aussi vos antiques insignes et vous titre Megálou Doúka tis Servías (Grand-Duc de Serbie) et de son peuple.  Maintenant, levez-vous et allez diriger votre peuple selon la loi du Seigneur et selon la volonté de vos sujets.  Amen.

Avec un air solennel, le fraîchement nommé Grand-Duc Nikola salua à son tour la foule qui clamait à son tour des Živeo je Veliki vojvoda! .  Les deux souverains étaient désormais libérés des liens de subordination qui les liaient jadis à l'Empire d'Orient.  Après que les deux fraîchement renommé monarque finirent des discours à l'égard de leurs peuples à propos de leurs projets, le Basileus calma la foule de quelques gestes des mains et dit alors ces mots à l'égard du Roi et du Grand-Duc:

-Désormais que je peux vous parlez de souverains à un autre, je vous propose, non en tant que suzerain, mais en tant que frère de lier nos pays non par les liens révolus de la vassalité, mais par les liens de l'amitié et de la coopération entre nos trois pays.

Andreas tendit la main vers le Grand-Duc.  Celui-ci considéra la main un moment puis finit par lâcher:

-Nous avons longtemps souffert de notre manque de liberté.  Longtemps, nous avons couvé un esprit revanchiste à l'égard des contrées qui avaient volés notre liberté.  Mais nous voilà désormais libre et sans qu'une goutte de sang serbe, romain ou celui de quiconque ne soit versé.  Pour ce geste de bonne volonté, nous ne pouvons qu'accepter une telle offre de coopération.

Il sera vigoureusement la main du Basileus.  Les deux affichaient des mines satisfaites.  L'ancien suzerain détourna alors son attention vers son cousin nouvellement promu.  Petit sourire en coin, il lança alors:

-Et vous, mon cher Roi de Valachie?  Que pensez-vous de mon offre?

Sans se faire attendre, le Valaque répondit alors:

-Je dirais bien comme mon cher camarade serbe, mais tu sais bien que les grands discours n'ont jamais été ma tasse de thé.  J'accepte tout de même de plein gré ton offre.  Nous ne sommes peut-être plus lié par des liens de protecteur-protégé, mais rien n'empêche que tu reste un membre de ma famille.  Sache que tu sera toujours le bienvenue à Bucarest et dans toutes les cités de Valachie.    

Une autre poignée de main vigoureuse accompagna ses paroles.  L'Alliance était désormais scellé officiellement (officieusement, des documents devront évidemment être signés, mais ce n'est que des formalités en somme).  La foule acclama l'Empereur et celui-ci les salua d'un air satisfait.  Il ne put toutefois s'empêcher de voir du coin de l’œil un homme qui était reconduit plus loin par la police.  Dans sa poche, il put brièvement apercevoir un pistolet...

Quelques jours plus tard, dans le bureau du Basileus...
Assis à son bureau, Andreas parlait avec un autre homme.  Dans la fleur de l'âge, il avait des cheveux grisonnant et une abondante moustache décorait sa lèvre supérieure.  Sa chemise était légèrement étiré par un ventre quelque peu gonflé par des repas trop copieux lors des nombreux banquets qu'ils organisaient.  Cet homme n'était autre que le Chancelier Impérial, le principal conseiller de l'Empereur et son représentant officiel à l'Assemblé et au Sénat, faute de pouvoir y assister en tout temps.  Il venait s'enquérir des propositions de l'Empereur ainsi que le conseiller si besoin est.  Andreas prit enfin la parole:

-Alors?  Quelle est la situation en ce moment à l'étranger?

Le Chancelier, alors plongé dans ses pensées l'espace d'un instant, revint brutalement à la réalité.  Il bafouilla alors:

-Hum... Oui! Comme j'aillais vous le dire, notre réputation a atteint des sommets mon seigneur depuis votre médiation lors de la Conférence d'Alexandrie.  Plusieurs pays nous tiennent en grande estime et nous avons désormais une réputation de pacifiste, de médiateur, mais aussi de bienveillance.  Mais ne croyez vous pas que libérez les Serbes et les Valaques pourraient créer quelques tensions dans l'Empire?

-Oui, j'en suis conscient...  C'était un risque calculé, mais cela ne devrait pas causé trop de comportements séditieux.  Et si c'était le cas,
nous ne devons pas nous en inquiéter, nous avons déjà quelques plans au cas où.  Continuez, je vous prie...

-Oui, bien sûr.  Les nouvelles à l'internationale ne sont pas tous bonne par contre.  Voulez vous que je commence par les bonnes?


Andreas hocha de la tête et lui fit signe de poursuivre.

-Très bien.  Eh bien le comité de la Conférence d'Alexandrie nous a confié la gestion temporaire du futur état alodien.  Selon toute évidence, ce sera un archidiocèse copte.  Nous avons déjà envoyé des conseillers politiques sur place selon votre désir.  Et, comme vous le savez déjà, notre réputation est maintenant à des sommets jadis inégalés.  Les opportunités d'affaire avec nos voisins devraient être excellente.

-Parfait.  J'ai justement quelques propositions...  J'ai reçu une invitation de la part du Chef d'État italien à participer à une organisation de coopération économique.  Soumettez cette proposition au Parlement et si la réponse est positive, envoyez un télégramme en Italie pour dire que je participerai à la première rencontre avec les membres de cette organisation pour en savoir plus.  Est ce tout?

-Oui, pour les bonnes nouvelles du moins... En ce qui attrait aux mauvaises, je vais commencer par parler de crises économiques... Des experts de la Bourse de Munich commence à s'affoler et annonce une importante crise économique qui pourrait paralyser l'Europe, voir le monde en quelques semaines selon leurs dires. Ce serait dû à la production effréné de l'industrie de l'armement germain. La production surpasse la demande comme on dit... Ensuite, des guerres semblent se dessiner à l'horizon: La Fédération et la Slavie ont récemment eu des accidents de frontières et ont parlent déjà de mobilisation générales des deux cotés de la frontière. Espérons que cela sera régler par la diplomatie au lieu des armes... La même chose semble poindre en Amérique avec l'annulation soudaine de la vente des colonies américaines des 3 couronnes aux trois puissances des environs. Cela pourrait empêcher les ressources américaines de se rendre jusqu'à nos étalages... Enfin, l'ombre rouge semble soudain s'étendre dans toutes les usines et villes de l'Occident. Heureusement, il n'y a que ceux là à se préoccuper pour le moment, enfin, j'espère...

-Je vois... En ce qui attrait aux guerres, tentons de trouver des solutions diplomatiques si possible. Pour cette apocalypse financière que certains prévoit, je préfère attendre les faits plutôt que les rumeurs. Préparons nous quand même au cas où ils auraient raison, on ne sait jamais. Ne dédions pas l'industrie qu'à un seul domaine et diversifions notre économie. Je pense d'ailleurs que nous devrions nous tourner aussi vers le commerce. Nous nous sommes trop longtemps seulement contenter de nos industries, nous devons désormais nous tourner vers le monde. La Chine, cette terre riche et prospère, pourrait faire un partenaire commercial idéal. Envoyons une missive à l'ambassade dès que possible pour proposer à leur Empereur de faire affaire. Quand aux cas de ses factions rouges, gardez un oeil sur eux... Ils ne sont pas encore une menace concrète ici, mais après ce qui est arrivé en Éthiopie, je ne veux pas tenter le diable. Je crois que ce sera tout. Avez vous tout noté?  


Le Chancelier finissait tout juste de finir de noter les propositions dans son calepin et il approuva d'un bref hochement de tête. Andreas l'invita alors à prendre congé, ce qu'il ne se pria pas de faire. Mais alors qu'il s’apprêtait à sortir, la porte s'ouvrit sur lui, ce qui créa chez lui une forte douleur et quantité de jurons. L'intrus n'était autre que le premier ministre Alexandros Doukas. À bout de souffle après avoir probablement couru, le politicien lâcha:

Veuillez excuser mon intrusion, votre altesse impériale, mais c'est urgent!

Le Basileus, pris par la surprise, ne put que regarder l'homme avec stupéfaction. Il tenta de lui demander l'objet de sa visite impromptu, mais il lui dit simplement d'ouvrir la radio et de le mettre à une chaîne bien précise. Avec une pointe de méfiance, Andreas activa la machine. Après avoir un temps seulement émis des sons distordant, une voix finit par se faire entendre. L'Homme parlait d'une voix forte et autoritaire:

- ... et qu'a t'il fait?? Il n'a pas fait son travail et transmettre la gloire de Rome sur les parasites barbares, non! Il a libéré ces larves de Serbes et de Valaques et il prévoit même dépecer l'Empire pour leur faire plaisir! N'est ce pas la preuve qu'Il n'est pas apte à régner. Un empereur romain doit soumettre des territoires, pas en relâcher. Ce poltron qui siège à Constantinople est une Honte, une Honte pour tous les Vrais Romains. Ils travaillent avec les Étrangers, les Hérétiques et la Bourgeoisie au lieu de contenter ses vrais sujets, les Vrais Romains! Je vous en conjure, mes concitoyens, soulevez-vous! Battez-vous! Et déposons cet Empereur fantoche, esclave des Lâches, des Étrangers et des Païens! Faites de moi votre Basileus ton Romanion, faites de moi Alexios V, un empereur d'ici et non venu des terres souillés de Valachie. Déposez ce Valaque qui se prend pour un autre et redonnons à l'Empire Romain sa grandeur!!! (Bruit d'une foule en délire)

Andreas resta silencieux, médusé par ce qu'il venait d'entendre. Quelqu'un finit par éteindre la radio. Qui? Il ne s'en souvient pas. Il bouillait en ce moment. Les deux autres hommes, voyant leur maître garder le silence, restèrent là, trop gêner pour faire quoi que soit d'autres. Finalement, le Basileus lâcha un soupir et laissa tomber ses mots:

-Où cela à t'il eu lieu et qui est cet homme?

-Nos sources nous disent que ça l'a eu lieu dans les alentours d'Athènes. Cet homme se nommerait Alexios Kodranos. Un ancien militaire selon les archives qui se serait reconvertit dans la politique et à intégrer un petit parti, l'Aktina kommà (Parti Aktina). Il prône depuis longtemps cette idéologie national-populiste, l'Aktianisme qui prône un état militariste, expansionniste et traditionaliste. Ils existent depuis déjà plusieurs années, mais il est passé sous notre collimateur après ascension de Kodranos dans la haute sphère du Parti. Que devons nous...

-Je m'en charge. Vous pouvez disposer tout les deux
, dit alors Andreas encore plongé dans ses pensées. Les deux hommes partirent alors sans se faire prier. Andreas resta alors seul dans son bureau, le regard fixe vers un point invisible de la pièce. Ses mains étaient croisés devant son visage. Il n'allait pas laisser cette affaire couler... Ce prétendu prétendant se basait sur des règles anciennes, datant d'avant la constitution, pour prétendre au trône de Constantinople. Il n'était pas du tout légal, mais il restait tout de même un adversaire à ne pas négliger. Il prit alors une décision. Il était peut-être un pacifiste dans l'âme, mais il n'était pas un fou pour autant...

avatar
Soldat
Messages : 5
Date d'inscription : 16/06/2017
Localisation : Fontainebleau
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Embrasement Mondial (RP/Mv steampunk)

le Sam 23 Sep - 21:44
Tour de l'Empire Slave

Dans la chambre à coucher du Tsar Sergueï, docteurs et prêtres vinrent. Sa majesté était frappée d'une maladie alors inconnue, nul savant ne pouvait l'identifier. Il passa ainsi des heures, des jours, des semaines, sa santé se dégradant à un rythme fou. On faisait déjà des paris dans les tavernes de Moscou, allait-il vivre encore un jour ? Peut être même deux ? La nouvelle se propageait rapidement, à l'orient comme à l'occident, bien que laissant tout peuple indifférent. Les empires d'Europe parlaient de la nouvelle avec léger sourire, la situation leur profitait et pas qu'un peu.

La foule se ramassait prêt des portes du palais alors que la météo se faisait glaciale. On pouvait y apercevoir le gouverneur de Moscou, il tenait en ses mains une icône de Saint-Nicolas et effectuait des gestes de prière. Certains ont même songé à apporter des bougies. Les bruits de leurs pas traînants avait quelque chose de tyrannique. La neige s'amassait et formait des chemins sur une surface autrefois lisse. Des boyards ont eu l'honneur d'entrer dans le palais de marbre, entourés d'une escorte élitiste. Il s'avérait ensuite que c'était une famille de Knèzes influents, appelés les Svetaponov. Ils rentrèrent alors dans l'habitacle de leur souverain.

Son visage était blanc. Il était allongé dans un lit trop grand, surtout pour son corps devenu comparable à celui d'un condamné qu'on ne nourrit plus. Ses lèvres ressortaient de son visage, elles étaient gonflées et portaient une couleur inhabituelle. Ses yeux fixaient le plafond et ne clignaient point, c'était étrange. Ses bras croisés ne restaient figés, comme en attente de la réponse du Seigneur. Or il ne l'écoutait pas, et chaque personne présente dans cette pièce le savait. Dieu est parfois cruel, mais ses actions sont toujours justes. Chaque malheur est une punition mais aucun bonheur n'est une récompense. Ne nous écartons pas du sujet et regardons ce corps infâme pourrir de l'intérieur, se tordre dans tous les sens et pousser des cris sourds. Il mourrait lentement et ce au plus grand plaisir des assistés. Son corps prenait des formes irraisonnables, on croyait voir un miracle. Son regard vide se balançait en tous sens, le petit paniquait, il ne voulait pas succomber. Le démon le hanta pendant au moins cinq longues minutes; avant de le lâcher, une bonne fois pour toutes.
avatar
Archange
Messages : 11
Date d'inscription : 28/05/2016
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Embrasement Mondial (RP/Mv steampunk)

le Dim 24 Sep - 8:30
Salam aleykum, après un passage à vide, j'aimerai réintégrer ce MV de qualité supérieur.
avatar
Démiurge
Messages : 23
Date d'inscription : 28/05/2016
Age : 1848
Localisation : Auschwitz-Birkenau
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Embrasement Mondial (RP/Mv steampunk)

le Jeu 28 Sep - 21:21
République d’Italie 


(Suite a une incapacité de Maxhour pour poster son texte il m'a demandé de le faire à sa place) 


La porte s’ouvrit et le consul fit son entrée dans la salle de réunion de son cabinet. Il prit alors place sur son fauteuil face à la fenêtre et saluât ses ministres un par un.
Le consul revenait à peine de la conférence d’Alexandrie et il devait déjà faire un résumé a ses ministres.
-Messieurs, déjà sachez que le califat a réglé ses problèmes frontaliers avec l’Ethiopie. Le compte rendue vous sera communiqué plus tard. Sachez maintenant que notre projet d’alliance économique est un franc succès, l’empire romain d’orient et la principauté roumaine nous ont rejoint. Les trois couronnes sont pour l’instant ambivalente mais je suis confiant.  Le traité définitif devrait être régler rapidement       .
L’assemblée semblait plutôt satisfaite, ce qui permit au consul de poursuivre sur la présentation de son plan.
-          Vous savez tous que nous avons des ambitions commerciales ? Et bien suite aux menaces américaines j’ai décidé d’étendre notre porté commercial en Asie. Je vous propose d’essayer d’acheter des concessions aux gouvernement indien et Chinois pour ouvrir de nouvelles routes commerciales.  Je vais vous demander monsieur Emmanuelle de lancer des négociations avec le califat pour Suez bien entendue. Ces routes commerciales se feront bien entendue avec la coopération de l’empire romain d’orient.

Ayant fini son discours se lança les évidentes tractations parlementaires et les détails diplomatiques et bureaucratique à mettre en place.

_________________
"Big Vladou is watching YOU !"

-le ministère de la vérité


On m'appelle Vladou Corleoni dans l'milieu.

-Moi même
avatar
Démiurge
Messages : 23
Date d'inscription : 28/05/2016
Age : 1848
Localisation : Auschwitz-Birkenau
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Embrasement Mondial (RP/Mv steampunk)

le Sam 14 Oct - 16:34
PETITES NOUVELLES DANS LE MONDE #4
Journal international


I. Nouvel État Africain !


Drapeau du nouvel état.


L'Alodie est en noir sur la carte




Nom: État Théocratique d'Alodie.
Regime politique: Théocratie Copte .
Chef d'Etat: Patriarche d'Alexandrie.
Religion: Christianisme  Copte .
Armée:  25 000 hommes .
Marine: 5 vieux navires de ligne de 120 canons en modernisation, 12 frégates et 20 canonnières .
Tanks: 2 chars d'assaut à vapeur.
Aviation: 3 dirigeables.


Suite à l'accord établit à Alexandrie par les grands de ce monde, il fut décidé conjointement par les autorités Arabo-Ethiopienne de la création d'un état tampon répondant au nom d'Alodie entre les deux puissance. Cet état, le plus jeune au monde, est une Théocratie Copte dirigée par l'actuel Patriarche d'Alexandrie. Patriarche qui sera remplacé le jour de sa prise de fonction par un de ses collègues via un vote.
Le nouvel état sera conjointement protégé par les deux gouvernements intéressés le temps qu'il se stabilise et devienne plus puissant, ses forces militaires étant créées à la va-vite par le Califat et l'Éthiopie avec une partie de leurs vieux stocks d'armement.


II. Chômage monstre en germanie !



Manifestation contre le chômage et le gouvernement à Munich. Une des très nombreuses dans le pays dont la majeure partie sont attisées par les marxistes.



Malgré les mesures prises contre le risque important de crise économique au sein de l'Empire Germanique (et qui ont en partie marchées,le risque de crise européenne voir mondiale étant quasi-nul), c'est un chômage de masse qui fait rage en Germanie.
En effet, la fermeture d'un nombre très important d'usines militaire entraina une vague massive de licenciement. 
De plus, de nombreuses manifestations  de sans-emplois ont éclatées dans tout le pays, souvent attisées par les agitateurs marxistes et par un certain exilé russe répondant au nom de "Lénine"
Nous espérons que les mesures prises par le gouvernement germaniques concernant la construction d'usines civiles porteront leurs fruits.


III. Successions et troubles politiques en Slavie


Triste jour pour l'Empire Slave. En effet, une tragédie eut lieu, la mort du jeune Tsar Serguei des causes d'une maladie inconnue. Certains disant que c'était le fait de Dieu. Mais venons en aux faits. A savoir, les troubles politiques au sein de l'Empire.


Aussitôt le jeune Empereur mort, aussitôt un membre très influent de la famille la plus puissante du pays, à savoir les Stepanopov, prit le pouvoir.




/!\ EN TRAVAUX /!\

_________________
"Big Vladou is watching YOU !"

-le ministère de la vérité


On m'appelle Vladou Corleoni dans l'milieu.

-Moi même
Contenu sponsorisé

Re: Embrasement Mondial (RP/Mv steampunk)

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum